Search Price Results
Wish

Travail parisien ou versaillais, vers 1743, Eventail allégorique de Louis XV, le Bien-Aimé

[ translate ]

Lot 23

Travail parisien ou versaillais, vers 1743
Eventail allégorique de Louis XV, le Bien-Aimé

à la gouache, orné de figures allégoriques avec Louis XV, d'après son effigie "au bandeau" réalisée en 1740 par Joseph Charles Roëttiers et à la suite des travaux engagés au cabinet royal des Médailles par François Boucher.
Deux panaches et 20 brins en nacre finement repercés et rehaussés en couleur et dorés, décorés de conques et de coquillages, avec des personnages de fêtes champêtres à la Watteau entourant un triton chevauchant un monstre marin.

Long. 26 cm.
(bel état, petite restauration)

Paris or Versailles, ca. 1743. A hand painted fan depicting French King Louis XV among allegorical figures.

L'âge d'or de la création des éventails culmine au début du règne de Louis XV. Contrairement à beaucoup d'autres, celui-ci n'est pas réalisé pour célébrer un mariage, mais est une évocation des travaux engagés par le Roi au cabinet des Médailles vers 1743, début de son règne personnel. François Boucher et Charles-Joseph Natoire représentent le Roi tour à tour protecteur des muses et entrant dans l'Histoire grace à la monnaie le représentant, réalisée dès 1740 parJoseph Charles Roëttiers, graveur général de l'Hôtel de la Monnaie. Le profil du roi est inspiré des médailles à l'Antique, dites "au bandeau". Alors âgé de 30 ans, Louis XV le Bien-Aimé émet la volonté de se faire représenter dans la fleur de l'âge, les cheveux simplement retenus par un bandeau: un choix esthétique rare. Au centre de l'éventail trône une figure de la France ou de Clio écrivant l'Histoire par les médailles. Louis XV accourt vers elle, sous les traits d'Apollon, en toge bleue à l'antique, ceint d'une guirlande de fleurs, tandis qu'une figure de la Fortune déverse à ses pieds une corne d'abondance remplie d'écus d'or, sur lesquels sera frappé le profil du Roi. Dans la partie gauche, deux amours s'apprêtent à graver des médaillons en terre cuite tandis qu'un ange allume un brasero. Dans la partie droite, des muses entraînent une farandole de danseuses. Avec sa monture en nacre et ses feuilles au riche vocabulaire rocaille de conques, tritons, dauphin et drapés virevoltants, cet éventail constitue un exemplaire luxueux destiné à une clientèle prestigieuse.

[ translate ]

View it on
Sale price
Unlock
Estimate
Unlock
Time, Location
26 May 2024
France, Montbazon
Auction House
Unlock

[ translate ]

Lot 23

Travail parisien ou versaillais, vers 1743
Eventail allégorique de Louis XV, le Bien-Aimé

à la gouache, orné de figures allégoriques avec Louis XV, d'après son effigie "au bandeau" réalisée en 1740 par Joseph Charles Roëttiers et à la suite des travaux engagés au cabinet royal des Médailles par François Boucher.
Deux panaches et 20 brins en nacre finement repercés et rehaussés en couleur et dorés, décorés de conques et de coquillages, avec des personnages de fêtes champêtres à la Watteau entourant un triton chevauchant un monstre marin.

Long. 26 cm.
(bel état, petite restauration)

Paris or Versailles, ca. 1743. A hand painted fan depicting French King Louis XV among allegorical figures.

L'âge d'or de la création des éventails culmine au début du règne de Louis XV. Contrairement à beaucoup d'autres, celui-ci n'est pas réalisé pour célébrer un mariage, mais est une évocation des travaux engagés par le Roi au cabinet des Médailles vers 1743, début de son règne personnel. François Boucher et Charles-Joseph Natoire représentent le Roi tour à tour protecteur des muses et entrant dans l'Histoire grace à la monnaie le représentant, réalisée dès 1740 parJoseph Charles Roëttiers, graveur général de l'Hôtel de la Monnaie. Le profil du roi est inspiré des médailles à l'Antique, dites "au bandeau". Alors âgé de 30 ans, Louis XV le Bien-Aimé émet la volonté de se faire représenter dans la fleur de l'âge, les cheveux simplement retenus par un bandeau: un choix esthétique rare. Au centre de l'éventail trône une figure de la France ou de Clio écrivant l'Histoire par les médailles. Louis XV accourt vers elle, sous les traits d'Apollon, en toge bleue à l'antique, ceint d'une guirlande de fleurs, tandis qu'une figure de la Fortune déverse à ses pieds une corne d'abondance remplie d'écus d'or, sur lesquels sera frappé le profil du Roi. Dans la partie gauche, deux amours s'apprêtent à graver des médaillons en terre cuite tandis qu'un ange allume un brasero. Dans la partie droite, des muses entraînent une farandole de danseuses. Avec sa monture en nacre et ses feuilles au riche vocabulaire rocaille de conques, tritons, dauphin et drapés virevoltants, cet éventail constitue un exemplaire luxueux destiné à une clientèle prestigieuse.

[ translate ]
Sale price
Unlock
Estimate
Unlock
Time, Location
26 May 2024
France, Montbazon
Auction House
Unlock